[MEDIA] NGC développe un système de localisation sur la Lune

5.11.2020
|
TVA Nouvelles

Une entreprise de Sherbrooke, NGC Aérospatiale, travaille présentement à développer un système de localisation permettant de se retrouver sur la Lune grâce au positionnement des cratères

TVA Nouvelles, Agence QMI, November 3 2020
source and video: https://www.tvanouvelles.ca/2020/11/03/une-entreprise-de-sherbrooke-developpe-un-systeme-de-localisation-lunaire

Afin de pallier l’absence d’une constellation de satellites en orbite autour de la Lune qui permettrait de déployer un réseau GPS comme sur terre, les scientifiques de NGC Aérospatiale sont parvenus à développer une cartographie hyper précise des cratères lunaires.

Ce faisant, le système développé par l’entreprise, s’il est embarqué sur un satellite ou un module d’atterrissage, par exemple, peut comparer des images captées en temps réel avec la banque de données pour pouvoir se situer précisément.

Cette révolution technologique pourrait ainsi permettre à de futurs astronautes de se poser sur la Lune avec une précision inégalée, tout au plus à quelques mètres du lieu désigné pour se poser.

NGC Aérospatiale a obtenu, à la fin octobre, un financement d’un peu plus de 800 000 $ de l’Agence spatiale canadienne pour poursuivre le développement de sa technologie, dans le cadre du Programme d’accélération de l’exploration lunaire.

L’entreprise ontarienne Canadensys Aerospace Corporation avait, quant à elle, reçu tout près de 2,5 millions $ pour le développement d’une caméra à 360° qui permettra de capter des images panoramiques sur la Lune.

Le déploiement de ces technologies sur notre satellite est prévu pour 2024, année où la NASA espère pouvoir envoyer des astronautes sur la Lune pour une première fois depuis la fin du programme Apollo, en 1972.

«La lune est intéressante du côté scientifique, puisque c’est un proche voisin de la Terre. C’est aussi un corps céleste relativement inaltéré. On peut remonter dans le temps en allant étudier la Lune», a expliqué à TVA Nouvelles Erick Dupuis, directeur du développement de l’exploration spatiale de l’Agence spatiale canadienne.

«Du point de vue des vols habités, le principal intérêt de la Lune, c’est un pas vers la prochaine étape de l’exploration spatiale, qui serait l’exploration de la planète Mars, qui est le but ultime pour le moment du programme d’exploration spatiale habitée», a-t-il poursuivi.